Bien vieillir à Anneyron

Bien vieillir à Anneyron - Le Dossier

Un quart de la population d’Anneyron a dépassé la soixantaine. C’est un peu plus que la moyenne nationale (22%). Très présentes dans les nombreuses associations et très intégrées dans la vie communale, ces personnes sont pour la plupart originaires de la commune soit parce qu’elles ne l’ont pas quitté, soit pour être revenues après une vie professionnelle.

La retraite, c’est le début d’une autre vie dans laquelle on peut plus facilement exprimer ses goûts, participer pleinement aux activités de son choix, oser et entreprendre des actions dont on a longuement rêvé…C’est aussi le temps de partager avec toutes les générations.

Toutes nos associations ne sauraient fonctionner sans l’appui de nos aînés : leur présence dans les conseils d’administration et les bureaux est nombreuse. Ils participent nombreux à toutes sortes d’activités touchant tous les âges et tous les domaines (marche, gym, boules, foire, associations culturelles, chorale…). Récemment encore, ils étaient nombreux à avoir répondu aux besoins de nos écoliers pour l’animation d’ateliers dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Par leur présence régulière dans les lieux publiques comme le jardin de la liberté ou aux abords de l’étang ils contribuent à modérer la fougue des plus jeunes

Pour autant, ils aiment se retrouver entre eux dans trois grands clubs (UNRPA , Club J. Soret, FNACA) et diverses amicales d’anciens d’entreprises ,de collectivités ou simplement de hameaux afin d’échanger nouvelles et souvenirs mais aussi se distraire par des jeux, des sorties et des voyages. Avec leurs activités régulières, des liens se tissent entre membres permettant une mutuelle veille sur l’état de santé des uns et des autres.

Chaque année une tranche d’âge est à l’honneur lors de la déferlante des classes où se retrouvent joyeusement toutes les dizaines de 0 à 100 ans pour faire la fête et nos jeunes conscrits ne mesurent pas leurs temps pour servir, animer le repas de fin d’année des anciens ou porter à domicile les gourmandises aux plus âgés.

Quand les taches du quotidien deviennent plus lourdes à gérer, les associations d’aide à domicile (ADMR,EOVI) peuvent apporter un soutien pour demeurer le plus longtemps possible au domicile. Avec l’aide du Conseil Départemental, une prise en charge financière (APA) permet de faire face aux coûts d’aménagements spécifiques et de services. Il est parfois nécessaire de changer de logement pour mieux s’adapter aux besoins de proximité des services et des commerces tout en bénéficiant des facilités d’installations adaptées (ascenseur, sanitaires, sécurité…)

Les dernières municipalités l’ont bien compris en développant des programmes de logements sociaux de taille différente permettant de mixer petits logements pour personnes âgées et logements familiaux (Cantarelles, Résidence du Château, projet Rambaud). Les services s’adaptent eux aussi ; les professions de santé infirmières, kinésithérapeutes, médecins, …peuvent se déplacer, les aides ménagères font les courses avec ou sans les personnes… Des repas peuvent être portés à domicile (un nouveau service privé va être proposé dans les prochaines semaines)

Pour ceux dont le besoin de sécurité est accru la Maison d’Arlandes (MARPA) les accueillent dans le calme d’une résidence ouverte sur l’extérieur où les résidents vivent à leur rythme tout en profitant de la proximité des enfants de l’école maternelle qui viennent parfois partager un gouter avec eux, de la médiathèque pour continuer à se tenir au courant de l’actualité littéraire, de recevoir leurs amis et famille afin de partager un repas ou s’adonner aux plaisirs du jardinage..

Tous les acteurs du « bien vieillir » se retrouvent dans les actions impulsées au niveau départemental par le CLIC (Comité Local d’Information et de coordination gérontologique) et relayées par le CCAS (Commission Communale d’action Sociale). Des actions d’information et de prévention pour aider au maintien de l’équilibre ou de la mémoire par exemple peuvent être proposées. Une révision du code de la route pour ceux dont le permis est déjà ancien avait réunie il y a quelques mois des conducteurs et conductrices soucieux de leur sécurité routière. De même le CLIC peut apporter son aide pour la constitution de dossiers tel que l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) et contribuer à des actions de divertissement à l’exemple de la Semaine Bleue.

Vivre ensemble, c’est partager les joies et les peines de chaque âge et de chaque moment de la vie dans le respect de chacun. C’est faire preuve d’altruisme et comme le dit le philosophe Matthieu Ricard « l’altruisme c’est le remède à tous les maux »

 

     

 

ADMR : une professionnalisation des métiers d’aide à domicile

Avec 174 «clients-adhérents» et 21 bénévoles-responsables l’ADMR est une structure d’aide permettant le maintien des personnes agées à leur domicile nous explique Annie GELUS co-présidente de cette association bien connue. Nous employons pour ce faire 23 salariés en CDI.

Nous intervenons également auprès des familles pour des tâches ménagères. Notre volonté est d’avoir le meilleur professionnalisme possible et pour cela nous nous donnons les moyens par des formations et la mise en place de deux «référents métiers» chargées l’une des taches ménagères, l’autre des taches d’aide à la personne.

Ces personnes assistent et conseillent leurs collègues afin d’assurer la qualité du service attendu complète Alex MORVAN également co-président.

 

Ensemble et Solidaires…

Ce sont les valeurs qu’affiche fièrement le club de l’UNRPA dont l’activité ne se dément pas depuis plus de 30 ans à Anneyron.

"Avec les membres du Bureau nous proposons des activités adaptées et conviviales, des sorties, des rencontres avec des clubs d’autres villages" explique son président Gaston. Faradon, qui veille avec bienveillance sur près de 200 personnes fréquentant ce club.

«en nous installant au coeur de la Maison des Associations nous sommes complètement intégrés à la vie de la Commune» précise Robert Pérouze plus spécialement chargé de la solidarité.